Le bonheur est communicatif ! Tout comme le stress…
Le bonheur est communicatif ! Tout comme le stress…

Le bonheur est communicatif ! Tout comme le stress…

Ça fait maintenant 7 ans presque et demi que je suis venue m’installer dans le sud de la France. 7 ans donc que j’ai mis une distance de 980 km entre mes parents et moi alors que je suis fille unique. 7 ans que j’espérais qu’ils se rapprochent un peu de chez nous (pas qu’ils viennent juste à côté parce qu’ils n’aiment pas particulièrement le soleil (ni le vent et je peux vous dire qu’on en a de plus en plus ici)) mais qu’ils soient à moins de 13h de route (depuis qu’on a les enfants c’est juste l’enfer) ).

Au début, mon Pôpa était catégorique, c’était « Non, je ne déménagerais pas ! ». Alors que ma Môman n’attendait que ça. Puis la retraite est arrivée, Poussinet aussi, le manque de ses petits fils a du se faire sentir ! En octobre 2012 ils se sont décidés et ont mis leur maison en vente. A la 4ème visite, fin mars, ils ont eu une proposition, plus basse que ce qu’ils espéraient, la crise tout ça… mais ils l’ont acceptée. Et là le stress a commencé pour eux !

Déjà le stress du délai de rétraction, des démarches administratives, un déménageur / garde meubles sérieux à trouver,… et surtout, SURTOUT, se décider pour une région où aller et une maison à trouver !

Le 29 mars, le compromis de vente a été signé. Après diverses recherches sur internet et une région qui les attirait, j’ai trouvé une annonce. Un coup de cœur pour Poulet et moi, mais il fallait que ça leur plaise à eux, que la maison soit toujours à vendre, que tous leurs critères soient respectés (et j’ai l’impression qu’à partir d’un certain âge c’est pas facile d’être content, ils trouvent toujours quelque chose à redire 😛 ). Le vendredi soir (le 29 donc, c’est bien vous suivez), j’ai vu une maison. Je leur ai envoyé l’annonce par mail et j’ai attendu leur verdict. Il ne s’est pas fait attendre, visite de la maison programmée le 2 avril ! (le mardi suivant donc) (nous sommes des rapides dans la famille).

Visite concluante, la maison est super mimi, elle offre plein de possibilités et a un potentiel incroyable (beaucoup plus que là où ils étaient finalement). Ils font une offre, négocient et se mettent d’accord. Tout ça en 2h donc !

maison

Le stress a continué, ils devaient être partis pour le 24 mai au plus tard… le 15 ils sont arrivés chez nous, presque à poils (rapport à toutes leurs affaires laissées au garde meubles) mais contents ! Le 24 leur maison était officiellement vendue et classée dans la catégorie des souvenirs. Ils allaient être « tranquilles » jusqu’au 6 juin, date de signature d’achat de leur nouvelle maison et date où les meubles devaient arriver. Enfin ça c’est ce qu’on croyait…

Alors que je les voyais tourner en rond, s’énerver (un peu) pour rien, s’impatienter de (re)découvrir vraiment leur maison (qu’ils n’avaient vue que 2h 2 mois auparavant), le 4 juin à 16h, le téléphone sonna.

Les déménageurs : « Monsieur, on est là »
Mon père :  » ???  »
– On vient d’arriver, la route fut longue, vous êtes où ?
– A 460 km, la date du déménagement a été fixée au 6 !!!
– Vous êtes sur ? Non vous avez du vous tromper !
– Non je suis sur, je n’aurai les clés de ma maison QUE LE 6 !

Et merde …….

Nouveau coup de stress, changement de couleur, réflexion de « Comment on va faire ? Où on va dormir ? »

Coup de fil aux vendeurs qui ont été A-DO-RABLES puisqu’ils leur ont proposé de venir dormir chez eux dès le 5 afin de pouvoir réceptionner leurs meubles et leurs 250 cartons. (oui 250…)

cartons déménagement

Le pire dans tout ça, c’est que de les voir si stressés bah nous étions nous aussi dans un état de stress incroyable ! Pas besoin de parler, il régnait ici une atmosphère complètement folle.

Le 5 juin à 10h ils étaient sur place et quand nous les avons retrouvés à minuit ils étaient heureux ! Pas encore tout à fait chez eux mais HEU-REUX au milieu de tous leurs cartons ! Si on occulte le fait que les déménageurs ont travaillé comme des porcs et que tous leurs meubles sont abîmés, TOUS et il en manque même un que mon Pôpa avait lui même fabriqué !

Maintenant, une nouvelle vie les attend dans leur jolie maison et de les savoir bien, contents et libérés de toute cette pression, ça m’a enlevé un poids énorme des épaules.

A croire que le stress est communicatif, mais le bonheur l’est aussi !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a 9 commentaires

  1. Ah oui c est certain que le stress c est communicatif je confirme
    Du coup ils habitent à combien de km de chez toi tes parents

  2. En effet le bonheur est communicatif, j’avais l’impression d’y être ^^
    Elle est très jolie la maison. C’est la leur ?
    250 cartons !!! o___O Wahou quoi !!
    Le même chemin m’attend dans 12 jours, je déménage pour 960 km mais la différence entre toi et moi c’est que je met le plus de km entre eux et moi avec l’espoir que jamais ils ne se rapprochent.
    laféelée Articles récents…Quand gentil facteur passeMy Profile

  3. @Laféeléé… l’hérault! la classe! ca va te changer!! :=)

    et mamanpoussinou… j’espère qu’ils avaient bien pris l’assurance pour les meubles abimés c’est l’occasion d’avoir une jolie prime d’emménagement 😉

    4h pour moi ca fait encore Enorme! mais 3 fois moins qu’avant deja!
    ils ont craqué sur quelle région?

  4. Quel soulagement de ne plus avoir toute cette route pour voir Papy et Mamy!
    J’espère qu’ils sont sont fait à leur nouvelle région.
    Bises

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.