Mon choix d’être une maman à la maison – Nouvelle rubrique participative

Je vais tout vous raconter depuis le début, ça risque d’être un peu long, désolée…

J’ai commencé à travailler en 2004, je n’avais pas 21 ans quand j’ai signé mon CDI pour travailler dans une banque. Au début, tout me plaisait : le contact avec les clients, moi qui étais habituée à être plutôt seule je voyais enfin du monde, les tâches que j’avais à faire, le lieu, je bossais en région parisienne moi qui venais de ma campagne et qui y habitait encore (cela implique de gros sacrifices sur les heures, notament de transport : 2h20 le matin, la même chose le soir, voiture, 2 trains…) J’aimais mon métier, j’avais envie de travailler, j’étais fière et ravie !

Puis quelques mois ont passé, mon chef a commencé à me faire du harcèlement moral, en voulant toujours plus. Je n’allais plus au travail avec plaisir, je vômissais tous les matins, pleurais tous les soirs, me repassant ses paroles qui me disaient que j’étais nulle, que je ne servais à rien,… me mettant le doute ! Ce qui me rassurait c’est que les chefs du rang du dessus me disaient qu’ils étaient contents de moi, que je travaillais bien et que j’irais loin.

Puis ayant rencontré Poulet juste avant, ayant du faire le choix de le suivre ou non dans le sud au bout de 5 mois de relation, j’ai sauté sur l’occasion.

J’ai donc obtenu ma mutation sur Marseille début 2006, un nouveau chef, de nouvelles preuves à faire mais un gros poids en moins sur les épaules et un métier qui me plaisait de nouveau comme au 1er jour. Et aussi un temps de trajet divisé par 2… 1h15-1h30 de voiture, jusqu’au jour où j’ai eu un accident assez grave avec un poids lourd et que j’ai eu beaucoup de mal à me remettre à conduire.

En 2007, on m’a gentiment rapproché de chez moi, on ne pouvait pas faire plus proche cette fois, 15 minutes à pieds de la maison. Le pied !

Seulement, au fil des mois mon métier a changé, les mentalités aussi. Il en fallait toujours plus, les clients étaient de moins en moins « sympas » nous prenant souvent pour des moins que rien, le client est roi et ils nous le faisaient bien savoir !

Il y avait une pression permanente, un stress ambiant quotidien que nous pouvins ressentir auprès de tous les collègues. J’ai alors commencé à réfléchir à une reconversion, ne me voyant pas faire ça encore pendant 40 ans.

Puis en 2008, je suis tombée enceinte de Poussin. J’ai tout de suite su que je prendrais un congé parental si c’était possible. Après avoir fait les calculs, même si ce congé n’était pas rémunéré pour un premier enfant et que nous perdions un peu d’argent (mon salaire n’était pas élevé) j’aurais le temps de pleinement réfléchir à quel tournant donner à ma vie.

Quand Poussin est né, ça a été comme une évidence, je ne retournerais pas travailler à la banque.

Bon en même temps, j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir prendre cette décision, parce que je suis sure que beaucoup de mamans aimeraient pouvoir en faire autant mais que ce n’est pas possible, ne serait-ce que financièrement parlant.

Après mon congé parental de 3 ans qui m’a permis de voir évoluer et grandir Poussin, c’est tout naturellement que j’ai envoyé ma lettre de démission, me couvrant quand même un peu au passage, puisque la convention collective étant bien faite, j’ai jusqu’à ses 5 ans pour changer d’avis et réintégrer l’entreprise.

Je suis donc aujourd’hui maman au foyer, même si je n’aime pas tellement ce terme, pour mon plus grand bonheur ! C’est un réel choix que j’ai fait et pour le moment il nous convient très bien à tous les 3.

Je ne dis pas que jamais je ne retravaillerai, mais si je devais reprendre une activité professionnelle, je demanderais l’agrément pour devenir assistante maternelle. Ou alors je reprendrais un peu mes études pour faire quelque chose qui m’a toujours tentée mais que je n’ai jamais osé faire, toujours dans le domaine de l’enfance. Aujourd’hui, je sais que j’ai raté ma voie professionnelle. Seulement, je ne regrette absolument rien, cette erreur de parcours m’a permis de construire ma vie telle qu’elle est aujourd’hui, avec Poulet, heureuse.

J’ai du faire des choix et ce sont les meilleurs que je n’ai jamais faits. J’aime plus que tout être maman à la maison, à temps complet. Je peux profiter de Poussin, le voir grandir, voir tous ses progrès, pouvoir jouer avec lui,… et même si c’est un statut qui n’est pas reconnu à sa juste valeur, pas reconnu du tout même, bien souvent dénigré, je peux dire que les mamans au foyer ont beaucoup de mérite parce que ce n’est pas non plus tout rose tous les jours !

 

J’en arrive donc au but : j’aimerais beaucoup vous proposer une nouvelle rubrique participative et pouvoir ainsi recueillir des témoignages de « mamans au foyer », qui le sont devenues par choix, ou pas.

Si vous êtes dans ce cas, que ça vous intéresse de répondre à quelques questions et de voir votre témoignage publié sur ce blog, vous pouvez m’envoyer votre adresse mail à maman.poussinou@hotmail.fr je vous adresserai un petit questionnaire à me retourner.

Alors ça vous tente ? J’espère que oui !!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No related posts found...

Cet article a 15 commentaires

  1. Bien sûr que çà me tente. Je suis d’accord avec toi, les clients te prennent pour de la merde excuse moi le mot et ils nous demandent toujours plus sans de rémunérations supplémentaires. Au détriment de notre vie familiale. Moi j’étais hôtesse de caisse et les jours fériés on connait plus et certains dimanches non plus. je suis pareil que toi j’ai craqué sauf que j’ai pas encore démissionné puisque je peux toucher par la CAF mais je pense à un recyclage aussi. Tu as mon adresse bisous

  2. Quelle chance… Moi j’ai pris les 6 mois de congé parental pour le 1er et hop retour au boulot… Nouveau boulot, mieux que celui d’avant, ouf !! mais quand même, si je pouvais… Et je crois aussi que je flippe trop pour le retraite 🙁

    1. et que diras-tu si à 65 ans, l’Etat t’annonce qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses et qu’il ne peut te verser de retraite ?
      C’est en répondant à cette question que je me suis décidée à profiter de la vie et suivre mes envies…
      Je t’encourage vivement à foncer !
      Tout comme toi j’avais peur pour ma retraite et aujourd’hui je ne regrette pas mon choix.

  3. je dis banco !
    Je te contacte très vite!
    Linette, working girl au foyer, qui se reconnait beaucoup dans cet article

  4. Comme tu le sais je t’envie…et j’avou (je m’en excuse beaucoup d’avance) mais je n’aime pas trop lire les temoignanges de mamans qui ont la chance que je n’ai pas car ça me rapporte trop a mes regrets personnels…Mais c’est une super idée 🙂 j’espère que tu auras de beaux temoignages

    1. Je suis so sorry pour toi Anaïs que tu n’aies pas pu réaliser ce rêve là, mais tu n’en restes pas moins une super maman, et pour le prochain bébé, qui sait???

  5. Je t’enverrai un petit mail avec comment je suis devenue maman à la maison… Mais par contre, je ne sais pas si c’est publiable car j’aime bien garder mon anonymat…
    Mais c’est marrant, car on a des pourquoi et des comment de la situation dans nos vies qui se ressemblent! je te raconterai tout ça, promis dès fin de semaine prochaine quand j’en ai un peu plus de temps! biz

  6. oui çà me plait bien ton idée d’autant que j’ai lu ton article et que nous avons un peu le même parcours 🙂 je t’envoie un mail , bises

  7. Bonjour maman Poussinou ! J’adore ta nouvelle rubrique =) Je suis moi même maman au foyer (moi non plus, j’aime pas ce terme!) et je trouve qu’il est bon de montrer que les maman désirent parfois rester avec leurs enfants. C’est mon cas =) Si seulement cette condition n’était pas si dévaluée….

  8. C’est super comme idée mais je ne participerai pas comme tes dis sur fb bisous mais je viendrais lire et commenter tu peux compter sur moi lol

  9. Je ne suis pas concernée par cet appel à candidature mais c’est une bien jolie idée de témoignage… Même si je sais que je ne serai jamais maman au foyer, je ne désespère pas d’avoir un peu plus de temps à la maison grâce à un temps partiel !!! ♥

  10. Je découvre ton blog, et il a l’air très sympa!!! Je suis intéressée par ton appel, je t’envoie mon mail tout de suite!

  11. Quelle bonne idée ! Maman au foyer aussi, par choix aussi et même si ça implique des sacrifices, je regrette rien !
    Je t’envoie un pti mail pour le questionnaire.

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.