Peur d’échouer ou peur de réussir ?

Peur d’échouer ou peur de réussir ?

Depuis quelques temps, pas mal de temps déjà en fait, je suis en pleine réflexion sur moi. Sur mes envies, mes objectifs de vie, notre vie de famille, notre maison,… En gros je réfléchis (trop) et m’arrache (un peu) les cheveux sur des sujets qui concernent le présent et l’avenir plus ou moins proche.

Tu te souviens, je t’avais parlé du cahier de Lilou : 100 jours pour réussir sa mission de vie. Après l’avoir fait, je suis arrivée à la conclusion que mon grand projet professionnel, mon rêve de petite fille était la bonne voie à suivre dans ce domaine.

Des objectifs, des rêves

Je me rends compte que depuis toujours j’ai des idées bien précises de ce que je voudrais faire (niveau aménagement/décoration de la maison, niveau vie professionnelle, niveau moi : mon poids par exemple, ….). Ce sont des idées bien arrêtées, des rêves, des idéaux, mes idéaux. Des choses qui sont tout à fait réalisables, ce ne sont même pas des rêves inatteignables.

Peur d’échouer ou peur de réussir ?

Mais à chaque fois je suis forcée de constater que je m’arrête avant d’y arriver. Comme si j’avais peur de réussir et que je préférais échouer par défaut. Ou alors comme si j’avais peur d’échouer et que je préférais ne même pas tenter de le faire à fond.

Je sais qu’il s’agit aussi d’une question de volonté et que je ne dois pas être assez forte mentalement pour atteindre mes objectifs. Mais ne s’agit-il vraiment QUE d’une question de volonté ? Franchement, Je ne sais pas, je ne pense pas.

J’ai plutôt l’impression qu’au fond je me complais à échouer ou plutôt à faire en sorte que la situation ne n’évolue pas. C’est confortable finalement de ne rien changer et de continuer à se laisser porter par un quotidien qu’on connait bien. Une routine mise en place, une sorte de « maison-enfants-dodo ». Et pourtant je déteste la routine…. Paradoxal tout ça.

Des objectifs, des solutions

On dit bien qu’à chaque problème il y a une solution, s’il n’y a pas de solution c’est qu’il n’y a pas de problème… Donc dans les années qui viennent, je ne dis pas les mois parce que faudrait-il encore que je me sorte les doigts du — et je ne sais pas quand je vais me sentir capable de le faire (avant mes 40 ans ?! J’en ai 35 1/2), j’envisage de :

perdre du poids durablement et enfin atteindre cet objectif que j’ai depuis au moins 15 ans…

– tenter d’atteindre mon but professionnel et passer ce concours qui me fait autant envie qu’il m’angoisse.

J’y arriverai un jour, j’y arriverai ! C’est une promesse que je me fais à moi-même et j’espère qu’un jour j’aurai le courage d’y arriver.

Pour ce faire, je vais me donner de petits objectifs intermédiaires à atteindre à plus ou moins court terme. On ne sait jamais, ce sera peut-être plus facile d’y arriver. Par exemple, il y a le mariage de mon amie Julia début juin et j’aimerais être jolie, pour moi, mais aussi pour elle … 

Ça t’arrive aussi de ne jamais réussir à aller au bout de ce que tu as envie de faire ?
Et par la même occasion de te dire que tu es nul(le) !…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.