Mes jeux d’enfant

Outre les poupées, les Barbies, les dessins et autres activités, je jouais aussi à la banquière… et j’adorais ça !

Je m’étais créé un classeur avec des comptes de clients : M. Dupont, Mme Martin, Melle Canard,… et je m’amusais avec les débits, crédits, virements, chèques, et même les prêts. Pourtant, même si j’aimais beaucoup ça et que j’y passais des heures, je ne voulais pas devenir « banquière », je voulais être instit ou prof de maths. C’était un jeu parmi tant d’autres.

Si un jour on m’avait dit qu’après le bac S je ferais un DEUG d’économie (où  je n’ai absolument rien compris à l’économie !?) Et malgré le fait que je l’ai raté ce DEUG, j’ai été embauchée, en CDI (avec 6 mois de période d’essai) dans une banque, au guichet.

Au début, mon métier me plaisait, beaucoup ! J’aimais le contact avec les clients, leur donner des conseils, répondre à leurs questions, compter les billets, j’aimais tout ça. Puis en quelques mois, ça a beaucoup évolué, la mise en place des « murs d’argent » aussi appelé automatisation des agences.

Le métier de « guichetier » a été requalifié de « conseiller d’accueil. En gros, la même chose, mais sans l’argent, et avec plus de pression et de stress. A cela il a fallu ajouter un côté qui m’a beaucoup beaucoup plu, « l’envers du décor » : la gestion des automates. Je me suis éclatée avec ça, j’aime le côté « bricolage », cette relation avec les machines, les réparer quand elles tombaient en panne, sans forcément avoir besoin d’appeler les techniciens. Mais bien entendu, dans cet univers caché, qui me plaisait vraiment, il fallait y rester le moins longtemps possible, et passer plus de temps avec et auprès des clients.

En 8 ans, c’est devenu un métier que je n’aime plus. Avant d’être enceinte, j’avais déjà fait ce constat. Je sais aujourd’hui malgré le BP Banque que j’ai obtenu pendant mon congé parental, que j’ai raté ma voie ! Et j’en suis bien triste !

Moralité, il faut bien regarder les jeux de nos enfants, quelques fois ils ne les mènent pas sur le bon chemin ! Ca soulève aussi le problème suivant : comment savoir, quand on est adolescent ce que nous aurons envie de faire pour les 40 et quelques années à venir ? Vers quelle voie s’orienter ? Je sais que j’ai choisi la fac d’éco par dépit, pour suivre les copains et les copines, et aussi à cause de mon prof de maths. Quelle erreur !!!

Et vous, est ce que vous faites réellement ce que vous vouliez ? Comment avez-vous choisi votre métier ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.