Touchons nos nichons – Bavardages de nanas n°5

Le sujet de cette semaine me terrifie, oui, j’ai peur des nichons, enfin surtout de ce qui pourrait bien y avoir de méchant dedans…

En juin dernier, une de mes tantes a malheureusement été touchée par cette maladie (désolée, je suis incapable d’en écrire le nom, ni même de le dire, c’est une véritable torture intellectuelle et psychologique, je suis une traumatisée du nichon !!). Je dis malheureusement mais elle a été soignée et l’est encore aujourd’hui, ce n’est pas encore terminé, mais il semblerait que ça prenne un chemin plus joyeux ! Ouf !!!!

Et moi, à ce moment là, je n’ai pas trop réagit, je n’y ai pas trop pensé, puis d’un coup, en juillet, j’ai commencé à psychoter, à me toucher les nibards sans arrêt, j’avais l’impression que ça ne tournait pas rond, qu’il y avait quelque chose, je ne dormais pas la nuit, je pleurais. J’avais bien sûr pris rdv chez mon gynéco mais celui-ci étant en vacances, j’ai dû attendre 20 longs jours avant de le voir. Je l’avais vu quelques mois avant, pour l’habituel frottis mais il ne me les avait pas palpés à ce moment là et ça, ça m’a vraiment perturbée !

Lors du rendez-vous, il m’a rassurée, a su trouver les mots pour « chasser » ces idées noires, mais surtout, il les a tâtés, mes nibards, m’expliquant que ce que je croyais avoir senti, c’était mes côtes… (la dinde que je suis, j’ai touché trop haut, trop fort, me suis fait mal….)

Il m’a réexpliqué (comme tous les ans) comment les toucher, les palper. Et m’a dit que tout était normal ! J’ai failli pleurer tellement ça m’a soulagée d’entendre ça !

Malgré cela, tous les jours je les touche, sous la douche ou dans mon lit (parfois les 2) parce que mes idées noires ne me lâchent pas totalement…

Mais il faut savoir que c’est important, se tâter les nichons, ça peut nous sauver la vie !!

 

Cette semaine pour les « Bavardages de nanas », chez Maman Bavarde, nous parlons de nos seins et d’octobre rose.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a 2 commentaires

  1. Je comprends que ca te travaille ! Ma maman a eu la même maladie que ta tante et elle n’avait que 45 ans !
    Je dois être surveillée à partir de 35 ans (plus tot que la normal) parce que quand on l’a eu jeune c’est peut-être génétique !
    Je suis contente pour ta tante, c’est une maladie très bien soignée si elle est prise à temps !!

    1. Ma tante avait 48 ans quand c’est arrivé. Heureusement que maintenant ça se soigne bien !! Saloperie de maladie !
      Merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.