Vers un nouveau congé parental – Les Vendredis Intellos n°1

Aujourd’hui, voici ma première (modeste) participation aux Vendredis Intellos lancés par Madame Déjantée, il y a déjà quelques semaines.

Nous allons donc nous intéresser de plus près aux nouvelles propositions de loi concernant le congé parental.
Un rapport préconise un nouveau congé de… parentalité
C’est peut être le rapport qui va tout changer. Brigitte Grésy, inspectrice générale aux affaires sociales, vient de rendre à Roselyne Bachelot ses conclusions sur «L’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités familiales et professionnelles». Elle formule 25 propositions pour que les hommes soient plus impliqués dans leur vie de famille et que, par ricochet, les mères soient moins pénalisées dans leur carrière. Les mesures les plus novatrices :
Un « congé d’accueil de l’enfant » strictement partagé entre le père et la mère. Il s’agit de 8 semaines, 4 pour chaque parent, à prendre dans la foulée du congé de maternité aux 2 mois et demi de l’enfant, avec une semaine de bonus si le père prend la totalité de son congé. Aujourd’hui, l’indemnisation est encore imprécise. Cette mesure est un droit, pas une obligation, et elle ne devrait donc pas remettre en cause le congé de paternité de 11 jours.
Raccourcir le congé parental à un an en le rémunérant à 60% du salaire
et en isolant obligatoirement 2 mois pour l’autre parent (2 mois perdus s’ils ne sont pas pris par le conjoint). Le congé parental est aujourd’hui de 3 ans maximum, indemnisé à 560€ par mois quel que soit le salaire antérieur. Sa réduction à un an est une idée qui court depuis deux ans.
Un « droit individuel à la parentalité » –  un congé de 3 mois – rémunéré en fonction du salaire, pris à n’importe quel moment, à l’adolescence ou pour s’occuper d’un parent dépendant. Ce rapport discuté lors de la conférence sur l’égalité professionnelle du 28 juin sera au cœur des négociations avec les partenaires sociaux à partir de septembre.
 
Source : magazine Parents, août 2011, page 24.

 
Personnellement, je trouve que c’est une excellente idée de pouvoir permettre aux papas de passer un peu plus de temps avec leurs enfants, à condition toutefois que l’indemnisation proposée ne soit pas ridicule et donc qu’elle permette aux papas de pouvoir le prendre, ce congé d’accueil de l’enfant et surtout que les entreprises ne pénalisent pas non plus les papas dans leur carrière à leur retour…. (ça c’est une autre histoire !)

Il est bien également qu’ils commencent à se préoccuper de l’égalité homme-femme sur ce point. En effet, je ne vois pas pourquoi les femmes devraient choisir entre le fait de devenir maman et leur carrière, l’un n’empêchant pas l’autre du tout !! Être une bonne maman, n’a jamais empêché d’être une bonne employée, assidue, sérieuse, travailleuse, consciencieuse, …

(Ce n’est pas mon cas, j’ai toujours souhaité devenir maman au foyer et je n’ai jamais voulu privilégier ma carrière, ce qui ne m’empêchais pas de bien faire mon travail et à fond !).

Mais il est vrai que dans certaines entreprises, le fait de vouloir prendre un congé supplémentaire au congé maternité est souvent mal vu (pourtant c’est un droit !) et la carrière de ces mamans est alors freinée voire complètement arrêtée !

Pourquoi donc devraient-elles choisir entre le bonheur et l’épanouissement de leur enfant, et leur propre épanouissement dans leur travail ?! Je trouve ça scandaleux !!

D’ailleurs, du côté des hommes, il y a aussi de sacrés progrès à faire, je me souviens quand Poulet a pris son congé paternité de 11 jours, son chef le lui a reproché toute l’année… alors prendre un congé de 2 mois, je ne sais pas comment cela aurait été perçu, ni même possible ! (Et bien évidemment, je trouve ça aberrant, encore une fois !)

De même je ne trouve pas forcément bienvenue cette idée de raccourcir le congé parental à un an… Personnellement, j’ai pris un congé parental sans solde de 3 ans et je ne me serais pas sentie de reprendre le travail au bout d’un an même si ce congé avait été rémunéré d’ailleurs… (quoi que si on lit bien le projet de loi, il s’agit en fait de 10 mois, puisque les 2 mois réservés au papa sont perdus s’ils ne sont pas pris !!)

Pourquoi ne pas laisser le choix aux parents quant à la durée du congé parental ? Avec des conditions de rémunération bien établies dès le départ. Ça serait sans doute un peu compliqué mais au moins, cela pourrait satisfaire le plus grand nombre…

 

Quant au « droit individuel à la parentalité », je dis pourquoi pas ?!

 

Et vous, qu’en pensez vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.