Quand nos souvenirs viendront danser

Quand nos souvenirs viendront danser

Je me réjouis de vous retrouver aujourd’hui pour parler lecture feel good. En effet, je viens de terminer le dernier livre de Virginie Grimaldi. J’adore cette auteure, depuis bien avant qu’elle ne sorte son 1er roman. J’avais déjà lu, au moins deux fois ses 4 premiers romans, j’avais ri et pleuré. Ils m’ont tous à chaque fois transportée dans un océan d’émotions. J’attendais donc son 5ème avec beaucoup d’impatience. Quand j’ai découvert le titre « Quand nos souvenirs viendront danser » je n’ai pas été plus attirée que ça. Mais je lui ai laissé une chance, comment Virginie Grimaldi pourrait-elle me décevoir ?! Ai-je eu raison ? Je vous dis tout, sans rien spoiler (j’espère).

 

Quand nos souvenirs viendront danser – le pitch

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les  projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. » À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs,
Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Mon avis

Comme je le disais le titre m’a moyennement attirée. Après lecture, je me dis qu’il est juste parfait et qu’aucun autre n’aurait jamais pu être mieux choisi !

Je suis vite rentrée dans l’histoire, les personnages sont devenus des connaissances, presque une famille. Je me suis attachée à eux, à leurs personnalités, leurs histoires, leurs joies et leurs peines. Ils ont tous un trait de caractère attachant, même celui qui essaie d’être le plus désagréable possible. On se demande souvent pourquoi tel personnage est comme ça ? Quels secrets ils cachent tous ? Les infos et indices nous viennent au fur et à mesure de la lecture et tout se dénoue petit à petit.

Dans ce roman, il y a beaucoup d’émotions, de sentiments qui affluent et nous chamboulent. Des rebondissements, des moments très drôles. D’autres très tristes.

Dans les remerciements Virginie Grimaldi écrit (oui, je lis aussi les remerciements)(je ne sais pas si citer les remerciements c’est spoiler ?!) :

Depuis toujours, le temps qui passe est le sujet qui me bouleverse le plus. J’y pense le matin en me levant, j’y pense le soir en me couchant, et entre les eux, ça ne me quitte pas vraiment. Le besoin d’écrire dessus était là, tapi sous des couches de peur et de déni.

Ça me parle tellement ! C’est tout à fait ce que je ressens (ça et la peur de mourir en laissant mes enfants). Tout au long de ce roman, j’ai surligné des passages qui me font écho. En fait une grosse partie de la vie de Marceline me fait écho et me fait penser à mes proches, surtout à ma grand mère maternelle.

J’ai beaucoup ri et j’ai surtout beaucoup beaucoup pleuré.

Quand nos souvenirs viendront danser – publié aux Editions Fayard est disponible au format broché au prix de 18,50€ et au format numérique pour Kindle au prix de 12,99€

En bref, une fois de plus, j’ai adoré ce nouveau roman et j’ai déjà hâte de lire le prochain !!
Vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts

Cet article a 2 commentaires

  1. J’ai adoré ce livre ! De l’émotion, des tranches d’une vie pas facile mais où chacun a fait de son mieux, de l’humour…. Tout y est !

  2. Il m’attend dans ma liseuse ce roman et j’ai hâte de le lire 🙂

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.