Les coliques de Poussinet quand il était bébé


Les coliques de Poussinet quand il était bébé

Le fait d’être dans les cartons à vider notre maison pour les travaux m’oblige à me replonger dans les souvenirs. Et encore plus quand j’ai ressorti les albums photos de mes Poussinous pour les ranger temporairement eux aussi. Quelle nostalgie de les revoir tous petits, chaque photo remémorant un instant précis, une situation, un doux souvenir immortalisé pour ne jamais oublier… Même si pour le moment je n’ai pas envie d’un 3ème petit Poussinou, avoir un tout petit bébé à câliner me manque. Mais quand je repense à Poussinet petit je me dis que ses six premiers mois n’ont pas été faciles, ni pour lui, ni pour nous. Il ne dormait ‘jamais’, il tétait tout le temps (ce qui ne me dérangeait pas mais lui avait faim et n’était jamais rassasié complètement) et avait des problèmes de coliques qui lui tordaient le ventre et le faisaient hurler.

poussinet-bb

Pour se remettre dans le contexte, j’ai allaité Poussinet exclusivement pendant quatre mois et après j’ai été obligée de le compléter un tout petit peu parce que ma production de lait ne lui suffisait pas. Ça a duré jusqu’à ses 12 ou 13 mois si je ne dis pas de bêtises. Un jour pendant les vacances, mes parents étaient chez nous et avaient envie de se promener, nous avons décidé d’aller nous balader en Ardèche, à un peu plus de deux heures d’ici. Je me souviendrai toute ma vie de ce voyage avec notre Poussinet qui avait un mois et demi. Un voyage en enfer ! Sur le retour en fin de journée mon petit bébé ne faisait que hurler, il était rouge et criait tout ce qu’il pouvait, remuait ses jambes dans tous les sens. Avec chéri nous nous arrêtions toutes les deux minutes en se demandant ce que nous pourrions bien faire pour le soulager. Je le prenais dans mes bras, lui proposais de téter, sa couche était propre, il n’avait apparemment pas trop chaud, sur le moment l’idée qui nous est venue était qu’il n’aimait surement pas les trajets en voiture… J’étais quand même sceptique avec ce ‘diagnostic’ que nous posions sans savoir et qui nous arrangeait finalement un peu, bien que la culpabilité d’être partis nous promener si loin de la maison ce jour là demeure toujours présente quand je repense à ça.

Ce n’est pas facile d’être parent, un tout petit bébé ne peut pas dire ce qu’il a, il pleure, crie, hurle et nous devons deviner ce qui l’incommode ou lui fait mal. On a beau avoir d’autres enfants, chacun est unique et tout est un éternel recommencement.

Ce jour là dans la voiture quand j’ai repris mon tout petit bébé dans mes bras pour la millième fois, au bas mot, je lui ai massé doucement le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, histoire de tenter de l’apaiser ne serait-ce que quelques minutes. Et quand j’ai vu que ça le calmait, quelque chose m’est venu à l’esprit ‘et s’il souffrait de coliques ?’. On entend souvent parler de coliques du nourrisson, ça touche apparemment beaucoup de bébés dans leurs premières semaines. Poussin n’en avait par chance jamais eu, je ne connaissais donc pas plus ce phénomène que de nom. Après quelques recherches et avant de consulter son pédiatre, j’ai mis en application les conseils trouvés pour apaiser ces fameuses coliques dont les symptômes coïncidaient tout à fait avec les pleurs, le comportement et les gaz de mon bébé.

freres

Le pédiatre a confirmé les coliques. Celles-ci sont restées super longtemps et n’ont pu réellement être apaisées que lorsque j’ai commencé à compléter ses besoins en lait. Je te passe les galères de biberons que Poussinet ne voulait pas prendre, Monsieur avait décidé que le lait ne viendrait QUE de maman… Il nous aura fallu changer au moins dix fois de biberons et pas moins de trois fois de lait avant de trouver la bonne combinaison.

Trouver le bon lait pour son bébé n’est pas quelque chose de facile malheureusement. Et à chaque fois que j’ai du en choisir un j’ai toujours essayé de trouver une marque qui déclinait différentes combinaisons de laits infantiles pour le ‘au cas où’ j’ai besoin de changer pour quelque raison que ce soit tout en restant dans la même marque de lait.

J’ai découvert la marque Aptamil il n’y a pas longtemps, c’est une marque suisse de laits infantiles qui couvre les besoins de bébé de la naissance (s’ils ne sont pas allaités) jusqu’à leurs trois ans. Ils ont une gamme de laits infantiles très complète qui va du lait ‘normal’ inspiré du lait maternel, à des laits plus spécialisés pour apaiser les coliques, les problèmes de reflux, de diarrhée, de constipation. Si je l’avais connue avant j’aurais peut être réglé le problème de Poussinet plus tôt…

☆ Ton bébé a déjà eu des problèmes de digestion ? Coliques, reflux, diarrhée, constipation ? Comment tu as réussi à régler le problème ? ☆

signature

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.