Deux allaitements, deux expériences totalement différentes


Deux allaitements, deux expériences totalement différentes

Si tu me lis depuis un certain temps tu sais que j’ai déjà parlé d’allaitement sur le blog. De mes difficultés avec Poussin, de cette impression d’échec, de mes interrogations et hésitations à ce sujet quand j’ai appris que Poussinet allait bientôt arriver et de la revanche que j’ai réussi à prendre en allaitant mon 2ème bébé pendant presque un an.

Quand je suis tombée enceinte de mon premier enfant, j’ai tout de suite su que je voulais allaiter. Pour moi la question ne se posait pas, c’était ce qu’il me semblait être le meilleur pour mon bébé et c’était quelque chose de naturel. Je n’imaginais pas que je pourrais rencontrer des difficultés. Poussin est né, il a eu du mal à attraper le sein. A la maternité je n’ai pas trouvé l’aide ni les conseils que j’aurais aimé trouver. Nous sommes rentrés à la maison avec une montée de lait qui n’a jamais vraiment eu lieu et donc une quantité de lait qui ne suffisait pas à couvrir les besoins de mon petit trésor, qui, affamé ne faisait que pleurer. A ce moment là j’aurais aimé trouver des conseils sérieux, des idées pour stimuler la lactation. J’ai eu beau faire tout ce que j’ai pu, Poussin a été en allaitement mixte dès la sortie de la maternité et j’ai réussi à prolonger ces moments censés être magiques d’allaitement péniblement jusqu’à ses 4 mois. Bien entendu pour moi cet allaitement a été un échec et je m’étais promis de ne jamais retenter l’expérience si j’avais la chance d’avoir un 2ème bébé…

Puis 3 ans après j’ai eu la chance de vivre une 2ème grossesse. Après la phase où je me suis posé mille fois la question d’allaitement ou non et celle où je me suis rendu compte que la réponse était évidente (comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis), j’ai décidé de me documenter sérieusement sur le sujet. J’ai ainsi pu me rendre compte que les femmes qui allaitent avaient vraiment des besoins nutritifs accrus. Et surtout que le secret d’un allaitement serein passait pas une alimentation saine et équilibrée adaptée aux besoins de la maman et de son bébé mais également de boire beaucoup beaucoup d’eau (tu trouveras tout plein d’informations utiles et importantes entre autre sur l’alimentation durant l’allaitement sur le site Aptaclub dont je t’ai déjà parlé).

Poussinet est arrivé et j’ai rencontré les mêmes difficultés de montée de lait qui n’arrivait pas. MAIS comme j’étais super bien préparée et renseignée, j’ai réussi à faire face. Nous nous sommes accrochés mon bébé et moi et avons dépassé les six mois d’allaitement que je m’étais fixés. Les mois ont passé et vers ses douze mois Poussinet a décidé de lui même qu’il ne voulait plus téter. En un an, nous avons vécu des moments magiques (et d’autres difficiles aussi, il ne faut pas oublier que les pics de croissance par exemple ne sont pas de tout repos).

Pour accompagner les mamans allaitantes, Aptamil propose une nouvelle gamme de produits Milupa Profutura Mama qui permettent de fournir à son bébé tous les nutriments essentiels pour un développement sain.

Poussinet tétée

☆ J’ai eu deux allaitements totalement différents et des deux je ne retiens que le meilleur, les merveilleux moments passés les yeux dans les yeux avec mes bébés, ces câlins prolongés, ces moments tendres où nous étions seuls au monde ☆

 

signature

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.