La chute 9


Il y a quelques mois, Poussin nous a fait une très très grosse frayeur. Je n’ai pas réussi à en parler jusqu’à maintenant et pourtant l’issue a été bonne. Le vendredi matin avant les vacances d’octobre nous allons à l’école, comme tous les matins et nous apprenons par une copine que la maîtresse n’est pas là (comme la veille) et pendant que je demande si on sait ce qu’elle a, mon cascadeur de fils escalade un truc métallique qui ne sert à rien (ou ptet à faire beau)(mais de toute évidence si c’est le but c’est raté !!) devant la médiathèque.

Il sait pourtant que c’est interdit d’y grimper, que c’est dangereux et pire, il m’a promis de ne plus le faire. Je ne sais pas pourquoi mais ça fait 3 jours que j’insiste fortement et encore plus que d’habitude pour ne plus qu’il grimpe. Je le vois commencer son ascension et lui dis de descendre immédiatement car avec son copain ils vont de plus en plus haut et j’ai vraiment peur ! Il ne m’écoute pas…

Et là avant que je n’ai pu réagir je le vois qui perd l’équilibre et il tombe. De haut. Environ 1.60m. La tête tape le sol, pas en premier mais il donne un bon coup de boule au goudron. Il me regarde, sait que je vais le disputer, il m’avait promis d’arrêter.

Je suis tétanisée, mes pieds sont ancrés au sol. Il est tombé de haut et le haut de son front est déjà tout cabossé, gonflé, bleu. La peur me fait crier, paniquée.

Il se relève seul, en pleurant et vient se blottir dans mes bras. Nous passons à la pharmacie et rentrons vite à la maison pour que je puisse l’examiner de près, voir si rien n’est cassé. Mais comme pour ne rien arranger, je le trouve tout « bizarre », « il a l’air plus blanc », « plus mou ». Pourtant il est conscient, n’a pas envie de dormir, n’a pas envie de vomir, n’a pas de propos bizarres ou délirants. Il s’installe sur le canapé, je m’installe à côté. Nous avons eu peur tous les 2 et j’ai le coeur qui bat la chamade et qui n’arrive pas à se calmer.

Puis la fièvre vient d’un coup et monte haut elle aussi (39.2). Je panique. J’ai la nausée tellement j’ai peur. J’appelle tout le monde (famille, amis, 15 mais je ne sais même plus dans quel ordre), tout le monde me rassure mais j’ai peur. On me dit que la fièvre est sans doute due à autre chose mais certainement pas à la chute. Il mange bien, a bon appétit.

Je suis encore plus inquiète quand il va faire la sieste l’après midi (ça ne lui était pas arrivé depuis au moins 2 ans). Je le réveille quasiment tout le temps pour lui parler voir s’il est conscient et si ses propos sont toujours cohérents. Quand il était petit il avait sauté de son lit ce qui nous avait donné l’opportunité de faire un passage aux Urgences et j’avais gardé la feuille des éléments à contrôler en cas de chute sur la tête puisque de toute façon là-bas ils ne l’avaient même pas ausculté, à peine regardé. J’avais surtout retenu la perte de conscience et les vomissements. Je croisais les doigts depuis 8h30, heure de la chute pour que ces deux choses ne se produisent pas.

A 17h, coup de grâce, il vomit. Là, le sol se dérobe sous mes pieds. J’ai encore plus peur et j’ai envie de vomir moi aussi. Je vais pour l’emmener d’urgence aux Urgences, je lui mets son manteau, lui prends la main et là je constate qu’il n’est plus du tout chaud, d’un coup comme ça, aussi vite que la fièvre était venue la voilà partie. Il reprend des couleurs. Ses petites joues sont redevenues rosées en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Il se remet à faire le fou et me dit qu’il va beaucoup mieux. Je rappelle le 15 encore fébrile, ils me disent que la fièvre devait bien être due à autre chose mais qu’il faut encore surveiller toute la nuit, « au cas où ». Cette nuit fut très longue, toutes les heures je me suis levée pour aller guetter le moindre symptôme. Et heureusement le lendemain matin, il s’est réveillé comme tous les autres jours, tout allait bien… Ouf ! Je pense qu’il a juste eu très peur, en tout cas je n’ai pas trouvé d’autres explications.

Il y a certains éléments, comme cette chute, qui nous font prendre conscience que la vie est quelque chose de fragile et qu’il faut la mordre à pleines dents et en profiter pleinement !

Nous avons tous eu très très peur ce jour là. Je n’ai pas cessé d’imaginer les pires choses.

Poussin

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.

9 commentaires sur “La chute