J’adorais Grey’s Anatomy 12


Je ne suis pas une grande fan de séries télé, mais il y a des exceptions. Dès le 1er épisode de la première saison, j’ai de suite accroché à Grey’s Anatomy. J’ai scrupuleusement suivi chaque épisode de chaque saison, avec beaucoup d’attention pleurant ou riant en fonction des situations. Poulet m’a même offert presque tous les DVD. Je crois qu’on peut le dire, j’adorais Grey’s Anatomy et attendais à chaque fois la suite avec impatience !

J’écris « adorais » à l’imparfait parce que je m’étais promis, suite à mes problèmes de santé, que je ne regarderais plus de film ou de série ou n’importe quoi d’autre qui parlerait de près ou de loin, de santé, maladie, hôpital,…

En fait, je ne m’en sentais pas la force, j’étais trop envahie par la peur, en vrai j’étais et je suis terrifiée par tout ça, cet univers médical. Et mon hypocondrie en pleine croissance, et à une vitesse vertigineuse, ne me l’aurait pas permis de toute façon…

Et puis cette semaine, j’ai vu que la 7ème saison allait être diffusée. J’avais quand même envie de savoir ce qu’il était arrivé au Docteur Mamour et aux autres, suite à ce dingue qui avait tiré sur tout le monde dans le dernier épisode de la saison 6. Je me suis donc dis que j’allais peut être regarder. J’en avais envie et en même temps j’avais peur ! Peur que mes démons « partis » depuis octobre ne reviennent…

J’ai quand même décidé de regarder, pour voir aussi si j’en étais capable, une sorte de défi lancé à moi même.

Mais une fois devant mon écran, hier soir, j’ai effectivement senti la peur revenir. Je me suis sentie ridicule ! A près tout, ce n’est qu’une série, de la fiction. Mais les mots, les actes chirurgicaux, ils sont vrais et je ne peux plus les entendre ni les voir.

Comment je faisais avant ?

Pourquoi tout ça me laissait « de marbre » ou en tout cas ne me faisait pas frémir comme aujourd’hui ? Parce que hier soir, j’ai juste eu envie de me cacher et de pleurer.

Je crois que mes maux, psychologiques, ne sont pas encore guéris. Il me faudra du temps je pense. J’ai eu tellement peur que je suis marquée à l’intérieur.

Alors même si j’adore vraiment cette série, je ne vais pas être capable de la regarder, c’est au dessus de mes forces actuellement…

Comme quoi, certaines blessures du passé (quelles soient physiques ou psycologiques) sont parfois difficiles à faire partir, et heureusement, je n’ai rien eu de grave !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour choisir un article à mettre en avant

Comments links could be nofollow free.

12 commentaires sur “J’adorais Grey’s Anatomy